Return to site

L’éponge Konjac...cosmétique naturel et écologique

Tout tout tout...vous saurez tout sur le Konjac

Le konjac ou Amorphophallus Konjac est un tubercule originaire d’Asie, très riche en eau, en fibres mais très pauvre en calories (environ 10 calories pour 100 grammes). Au Japon, elle est utilisée depuis plus de 1500 ans comme soin de beauté ou pour son effet coupe-faim naturel.

Mais le konjac n’est pas qu’un aliment : il est également utilisé pour la fabrication d’éponges!

Cette éponge a l’avantage denettoyer le visage en profondeur en l’exfoliant doucement.

Dîtes au revoir aux peaux mortes et à l’excès de sébum !

Votre peau sera purifiée ce qui vous donnera un teint lumineux.

Les éponges à base de konjac ont également la particularité d’être pures, biodégradables, sans composantes chimiques, sans colorants et sans additifs.

Autre avantage beauté ? Son PH neutre qui ravira tous les types de peaux!

Les éponges de konjac sont 100% naturelles.

Fabriquées avec les fibres de konjac, elles sont douces comme de la soie et des exfoliants très efficaces. À l'origine, utilisées pour donner aux nouveau-nés leurs premiers bains.

Voici comment les éponges en konnyaku (comme les japonais le prononcent) sont fabriquées .

1. Le konjac en poudre est mélangé à de l’eau et à de l’hydroxyde de calcium (un additif alimentaire couramment utilisé, notamment comme affermissant).

2. La mixture est versée dans de petit moule. Elle se fige rapidement.

3. Les moules sont rassemblés et empilés.

4. L’ensemble est placé dans une cuve d’eau bouillante pendant quelques heures.

5. Les éponges sont déversées dans une autre cuve. On dirait presque des petits pains. D’ailleurs, jusqu’alors, elles étaient comestibles ! À présent, elles sont trop dures pour être ingérées.

6. Les éponges sont mises dans un grand congélateur. Elles sont congelées, décongelées successivement, plusieurs fois.

7. On laisse les éponges sécher très lentement.

8. L’emballage et la vérification sont effectués manuellement, une à une.

9. Vous faites profiter votre peau de la douceur incroyable des éponges de konjac !

Durée de vie : 3 à 4 mois selon l’utilisation

  • Son utilisation simple et efficace
  • Écologique et 100% biodégradable
  • Non testée sur les animaux
  • Sans colorant, sans polluants, sans impuretés, sans colorants, sans additifs et sans conservateurs!
  • Son prix : entre 7 et 12€ pc environ.

  •  

Comment utiliser l’éponge Konjac?

1 – Comme toute éponge, l’éponge Konjac est à premier abord dure. Il faut donc la gorger d’eau pour pouvoir l’utiliser.
2 – Si vous le souhaitez, ajoutez du produit nettoyant sur l’éponge. Ensuite, massez délicatement la peau de votre visage de façon à la nettoyer en profondeur et l’exfolier.
3 – Après avoir utilisé l’éponge, rincez-la soigneusement. Ne l’essorez pas brutalement car elle pourrait s’abîmer rapidement. Ensuite laissez-là sécher dans une pièce aérée mais ne laissez pas dans une douche. En séchant, elle durcira comme toute autre éponge.

Autre petite astuce : La garder au frigo prolonge sa durée de vie !

Le Konjac dans l'alimentation:

Le konjac, cette racine asiatique que l’on consomme de plus en plus en occident

Konjac, ou Amorphophallus konjac , est une plante originaire d'Asie. Utilisé depuis plus de deux mille ans comme aliment thérapeutique par les Asiatiques, il est plutôt connu en Occident comme complément alimentaire et se consomme sous forme de gélules. Le konjac coupe-faim est riche en fibres, mais pauvre en calories, ce qui en fait un allié minceur par excellence.

  1. Propriétés médicinales du konjac
  2. Histoire de l'utilisation du konjac en phytothérapie
  3. Description botanique du konjac
  4. Composition du konjac
  5. Utilisation et posologie du konjac
  6. Précautions d'emploi du konjac
  7. Avis du médecin
  8. La recherche sur le konjac

Noms scientifiques : Amorphophallus konjac , Amorphophallus rivieri

Noms communs : konjac, konnyaku , langue du diable, konjac mannane, shirataki , farine de konjac, racine de konjac

Nom anglais : konjac

Classification botanique : famille des aracées ( Araceae )

Formes et préparations : farine, poudre, gélules, vermicelles ( shirataki ), blocs ( konnyaku ).

Propriétés médicinales du konjac UTILISATION INTERNE

En herboristerie traditionnelle asiatique, le konjac est utilisé pour traiter le cancer et le diabète. En Occident, il est plutôt apprécié pour ses vertus diététiques. Riche en fibres et pauvre en calories, il se présente en effet comme un allié de taille pour qui souhaite perdre du poids. C'est un coupe-faim naturel qui aide aussi à faire baisser le taux de glucose et de lipides dans le sang.

Quasi zéro calorie, effet coupe-faim garanti!

L'avantage de mettre le konjac au menu est de sortir de table sans être affamé.

Avec à peine 9,6 kcal pour 100 g, le konjac aide à réduire le nombre de calories ingérées lors d'un repas, tout en donnant une bonne impression de satiété. Les racines du konjac contiennent en effet une forte concentration de glucomannane, une fibre qui augmente de volume au contact d'un liquide, remplissant ainsi l'estomac pour donner une sensation de satiété, tout en limitant l'absorption des sucres et des graisses.

Le konjac bat largement les pâtes (cuites) et ses 130 calories. D'où son succès auprès des adeptes de régime soucieux de leur silhouette. On le trouve dans les épiceries asiatiques ou les rayons diététiques des supermarchés, sous le nom de shirataki (en forme de spaghettis translucides), kishimen (tagliatelles) et gohan (en forme de grains de riz).

À toutes les sauces

Insipide, le konjac est surtout intéressant pour sa texture visqueuse, qui peut s'imprégner de toutes les sauces, épices, viandes ou poissons. Il est dépourvu de vitamines et d'oligoéléments, il est donc conseillé de l'agrémenter avec des protéines et des légumes. Il peut aussi, comme l'agar agar, faire office de liant pour les préparations, y compris les desserts.

Ça a quel goût ?

Le konjac n'a pas vraiment de goût. En revanche, il prend facilement celui des autres aliments si bien qu'on lui donne le goût que l'on veut: il suffit donc de jouer avec les épices, les aromates ou encore les légumes (par exemple, oignons, tomates) pour obtenir un plat délicieux et peu calorique.

Comment utiliser le konjac ?

Les shirataki peuvent remplacer un plat de spaghettis ou agrémenter une soupe, à la manière des vermicelles classiques. Ils sont conservés dans un liquide dont l'odeur rappelle celle du poisson : il faut les mettre dans un égouttoir et les rincer abondamment à l'eau froide pour qu'ils ne sentent plus rien. Ensuite, il suffit de les faire bouillir quelques minutes (2 à 3 minutes selon les marques en général), puis de les égoutter : facile ! Reste ensuite à bien accompagner les shirataki : des rondelles de courgettes, un oignon haché et un peu de pesto feront l'affaire, par exemple.

Les kishimen peuvent être utilisés pour remplacer des tagliatelles classiques, avec simplement une bonne sauce tomate maison, par exemple, ou encore dans un gratin. Tout comme les shirataki, ils doivent être égouttés et rincés abondamment à l'eau froide avant d'être placés 2 à 3 minutes dans de l'eau bouillante.

Le gohan de konjac peut remplacer le riz dans nos plats, pour accompagner une viande, un poisson… Il permet aussi de préparer de savoureux risottos (pensez au risotto de gohan aux champignons) ou même des desserts, comme un "gâteau de riz de konjac", nettement moins calorique que la version traditionnelle. Côté préparation, même principe que pour les pâtes de konjac : on égoutte, on rince bien et on plonge le gohan 2 à 3 minutes dans l'eau bouillante.

La gomme de konjac ressemble assez à de la maïzena : elle sert essentiellement à remplacer la matière grasse dans une recette tout en épaississant la préparation. Comme son goût est neutre, elle peut aussi bien être utilisée pour épaissir une sauce aux champignons que dans une crème au chocolat par exemple. En général, on recommande de verser la gomme de konjac en pluie fine et de bien mélanger pour éviter les grumeaux (un blender, c'est le top). Il faut ensuite laisser reposer la préparation une quinzaine de minutes.

Le konnyaku (photo) est une sorte de pâte élastique : on peut le couper en morceaux et manger ceux-ci crus avec un peu de wasabi, par exemple, ou encore sautés à la poêle, avec un peu d'ail et de sauce soja… Ils font également des merveilles dans les soupes. Là encore, il faudra d'abord égoutter et rincer le konnyaku avant de l'utiliser.

Gare aux excès!

Il ne faut pas oublier que la racine de konjac est une fibre, au même titre que la pectine de pomme par exemple, c'est donc un produit destiné avant tout pour les problèmes de constipation. Mais comme tous les laxatifs, il provoque des effets secondaires. Estomac lourd, ballonnements intestinal, etc. Il réduit aussi l'efficacité de certains médicaments puisque le mucilage forme une sorte de barrière dans l'estomac.
Consommer du konjac n'est pas toujours une partie de plaisir, d'autant plus que l'ingestion de celui-ci nécessite la prise de 3-4 verres d'eau dans un court laps de temps.

Au-delà d'une portion de shirataki par exemple (soit environ 130 grammes de konnyaku), l'estomac risque de se distendre et des problèmes respiratoires peuvent également apparaître. Il est utile de rappeler que le Glucomannane est fortement déconseillé aux personnes souffrant de troubles digestifs organiques.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Grâce à sa forte teneur en fibres, le konjac aide à réguler les transits intestinaux et traite les ballonnements, les constipations et les diarrhées. Le konjac est aussi un aliment détoxifiant. Ses fibres facilitent en effet l'élimination des toxines de l'organisme. Grâce à son index glycémique très faible, il aide à faire baisser les pics d'insuline et régule le métabolisme, pour un meilleur contrôle du stockage des graisses.

 

Histoire de l'utilisation du konjac en phytothérapie

Pendant longtemps, le konjac a été utilisé dans la pharmacopée asiatique pour ses qualités médicinales. Il serait efficace pour traiter le diabète et le cancer. La sortie en 1846 du livre intitulé Konnyaku Hyakusen , un ouvrage de cuisine japonaise datant de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe, dénota à l'époque sa consommation comme aliment aux multiples bienfaits thérapeutiques. Dans les pays asiatiques, où les bienfaits des fibres solubles pour la santé sont bien connus, la farine de konjac est utilisée comme un ingrédient culinaire. Jusqu'à ce jour, les Asiatiques la consomment pour assurer la régularité de leur transit intestinal et aussi pour favoriser l'élimination des toxines de leur système digestif. Aujourd'hui, le konjac est surtout connu en Occident pour ses vertus amincissantes.

Description botanique du konjac

Le konjac est une plante vivace de la famille des aracées qui pousse à partir d'un rhizome dont les tubercules sphériques peuvent peser jusqu'à 4 kg pour 25 cm de diamètre. Bipennée et composée de nombreuses folioles, la feuille du konjac peut atteindre 1,3 m de hauteur. Ses fleurs poussent sur une panicule pouvant atteindre 55 cm de long, qui est entourée par une sorte de palme de couleur violet foncé. Originaire des jungles tropicales et subtropicales de l'Asie du Sud-Est, le konjac pousse au Vietnam, en Corée du Sud, en Thaïlande, en Indonésie, en Chine, mais aussi au Japon où il est largement consommé.

Composition du konjac PARTIES UTILISÉES

Ce sont les racines du konjac qu'on utilise en phytothérapie.

PRINCIPES ACTIFS

Les racines du konjac contiennent du glucomannane, une substance capable d'absorber plus de cent fois son volume d'eau.

Utilisation et posologie du konjac DOSAGE

- Les gélules de konjac sont consommées comme coupe-faim. Prendre de 1 à 3 gélules avec un grand verre d'eau au moins trente minutes avant le repas.

- Les nouilles de konjac sont utiles dans la préparation d'un plat diététique. Elles peuvent remplacer un plat de pâtes qui est souvent un peu trop calorique.

- Les vermicelles, que l'on appelle aussi konjac shirataki , sont fabriqués à partir de farine de konjac ( konnyaku ), d'eau et d'hydroxyde de calcium. Ils sont très peu caloriques et peuvent être utilisés pour préparer de nombreux plats.

- Composée principalement de glucomannane, la gelée de konjac ne se mange pas directement, mais elle entre dans la composition de nombreux produits alimentaires.

Précautions d'emploi du konjac

Le konjac est un aliment très riche en fibres, mais qui ne contient pas de minéraux ni de vitamines. De ce fait, il doit être consommé dans le cadre d'une alimentation équilibrée, pour éviter les carences.

CONTRE-INDICATIONS

Le konjac est déconseillé en cas d'occlusion intestinale.

EFFETS INDÉSIRABLES

La prise de konjac peut occasionner des gaz, des selles molles ou encore une sensation d'avoir trop mangé. Ces désagréments peuvent disparaître lorsqu'on réduit le dosage. Le mieux est de commencer par prendre une faible dose et de l'augmenter progressivement.

INTERACTIONS AVEC DES PLANTES MÉDICINALES OU DES COMPLÉMENTS

La consommation du konjac avec d'autres fibres solubles telles que le son d'avoine ou le psyllium optimise la réduction du taux de cholestérol dans le sang. Il peut aussi être consommé avec d'autres plantes ayant les mêmes effets réducteurs sur les taux de lipides dans le sang.

Les effets réducteurs du konjac sur la glycémie peuvent être optimisés par son association avec d'autres plantes produisant les mêmes effets, comme le psyllium ou le ginseng .

INTERACTIONS AVEC DES MÉDICAMENTS

Le konjac, notamment sous forme de gélules et de poudre, est fortement concentré en glucomannane. Une personne sous traitement médical doit par conséquent prévenir son médecin avant de consommer du konjac. Dans tous les cas, il est conseillé d'espacer la prise de konjac et de médicaments de deux heures au minimum, pour éviter que le glucomannane emprisonne les vitamines et les minéraux. La consommation de fibres solubles comme le konjac peut ralentir l'absorption de certains médicaments.

Avis du médecin DES BIENFAITS RECONNUS

Le konjac est avant tout un coupe-faim naturel, donc il contribue à la perte de poids. Le glucomannane qu'il contient aide à réduire le taux de lipides (cholestérol et triglycérides) et de sucre dans le sang. En régulant le transit intestinal, il traite la constipation et la diarrhée et élimine les toxines du tube digestif.

AVERTISSEMENTS

Le glucomannane est hypoglycémiant, donc, en cas de diabète, il est impératif de toujours

aviser son médecin avant de consommer du konjac. À lui de décider par la suite s'il faut revoir la posologie des autres médicaments hypoglycémiants. En plus d'être pauvre en nutriments, le konjac absorbe beaucoup d'eau, ce qui peut provoquer une déminéralisation de l'organisme. Lorsqu'on consomme de la farine de konjac, il est fortement conseillé de boire beaucoup d'eau pour éviter l'obstruction du tube digestif.

La recherche sur le konjac

Les travaux de recherche sur le konjac ont pu démontrer que cette plante est efficace pour réduire le taux de mauvais cholestérol (LDL) ainsi que le taux de triglycérides dans le sang. En revanche, il n'y a pas eu d'effet sur le bon cholestérol (HDL). Il faut aussi souligner que son effet sur les triglycérides est moins marqué chez les personnes diabétiques. Plusieurs essais cliniques ont pu confirmer l'efficacité du glucomannane pour traiter les problèmes de constipation. De surcroît, il peut être consommé par les personnes intolérantes au gluten, aux œufs ou au lactose,

D'autres études cliniques ont permis d'établir le fait que la prise de konjac peut aider à faire baisser de façon modérée le taux de glycémie chez les personnes diabétiques ou obèses.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK